Rechercher
  • Manon Trn

Sortir les biodéchets de nos poubelles dans une démarche d'économie circulaire


« Je m’alimente, je produis des déchets, je les collecte et les valorise sous forme de ressources utilisables » : cette dynamique s’inscrit dans un processus d’économie circulaire, et nous implique tous dans une démarche vertueuse.


Nos biodéchets, ils composent un tiers de nos poubelles et constituent un levier majeur pour créer de l'énergie, réduire nos déchets, le gaspillage de ressources et bien plus !

Les biodéchets, c'est quoi?


Les biodéchets sont composés de déchets alimentaires (produits par les ménages, les restaurants, les traiteurs ou les magasins de vente au détail ainsi que par les établissements de production et/ou de transformation de denrées alimentaires) ainsi que de déchets verts de jardin ou de parc.



  • Les déchets alimentaires sont constitués d'épluchures, de restes de repas, de coquilles pilées d’œufs, de marc de café…)

  • Les déchets verts sont constitués de feuilles mortes, tonte de gazon, foin…



L'économie circulaire?



Économie du moindre impact sur l’environnement: elle promeut l’écoconception des produits et services, la lutte contre l’obsolescence, le réemploi, la réutilisation et le recyclage pour préserver les ressources et matières premières. La valorisation des biodéchets s'inscrit dans cette démarche, et fait sa part !




Les enjeux



D'après l'ADEME, un repas génère en moyenne 134 grammes de biodéchets – soit près d'1,5 tonne quotidienne !

-

18 millions de tonnes, c'est la quantité de biodéchets produits par les ménages par an

-

Seulement 30 % des ménages français trient leurs biodéchets à la source.(1)

-

Fin 2023, la réglementation européenne rend obligatoire la gestion séparée des biodéchets pour les ménages

-

Depuis 2016, les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets, et de 60 litres par an pour les huiles, ont l’obligation de valoriser leurs déchets.




Pourquoi sortir les biodéchets de nos poubelles ?



Pour créer de l'énergie !


Le biogaz issu de la méthanisation des biodéchets peut produire de la chaleur, de l’électricité et du carburant qui viennent se substituer aux énergies fossiles.


Une méthode qui permet d'offrir une source d’énergie renouvelable. Cette dynamique n’est pas réservée aux gros producteurs de biodéchets : dans les éco-quartiers, au sein des cantines scolaires ou des restaurants d’hôpital, ou encore les supermarchés, une attente croissante s’exprime pour améliorer la valorisation des déchets organiques, et ainsi créer de l'énergie et réduire l’empreinte carbone


Pour améliorer la santé des sols


Le compost peut en effet venir amender les sols, les toitures et terrasses végétalisées à vocation potagère, et contribuer ainsi à l’amélioration de la fertilité des sols potagers en milieu urbain.


Sur des sols contaminés, il permet de réduire considérablement les teneurs en polluants. Aux abords des routes, il réduit le lessivage des sols par l’absorption de l’eau de pluie.


Le compost constitue un amendement organique de qualité. Dans les sol, il libère des éléments nutritifs qui vont permettre la croissance des plantes et la régénération des micro-organismes. L’utilisation de compost permet par ailleurs de diminuer le recours aux produits fertilisants issus de la pétrochimie, souvent importés.


Pour améliorer la qualité de l'air !



Valoriser ses biodéchets permet également de réduire la quantité de déchets produits, ce qui signifie que c’est moins d’incinération et d’enfouissement !



Leur valorisation permet donc de diminuer les émissions de méthane (un puissant gaz à effet de serre), une diminution importante du poids de nos déchets, et surtout moins de gaspillage de ressources et énergétique


Améliorer la qualité et quantité de l’eau


L’ajout de compost dans les sols améliore la capacité de ceux-ci à retenir l’eau. Cela est dû notamment à l’activité microbienne plus riche qui permet d’obtenir une matière granuleuse ou l’air et l’eau peuvent s’infiltrer.




Renforcer le lien social



Le compostage collectif entre voisins ou au travail favorise le lien social. Il permet de sensibiliser plus fortement les citoyens au tri des déchets et à la lutte contre le gaspillage alimentaire.




Comme pour les autres types de déchets, la priorité reste bien sûr la lutte contre le gaspillage alimentaire, pour s’assurer que ne terminent à la poubelle que les biodéchets “inévitables”.


Pour la création d’emplois locaux



Les différents modes de traitement des déchets organiques s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. Ils permettent le développement d’alternatives locales de production d’énergies renouvelables et de traitement écologique des déchets organiques.



Le développement d’une filière locale de valorisation des biodéchets est alors un facteur de création d’activités et d’emplois locaux. Il peut permettre par ailleurs de renforcer les liens entre les zones urbaines et le monde agricole.




Pour la santé


Le tri à la source des biodéchets permet d’éviter le recours à la mise en décharge et à l’incinération qui sont des méthodes polluantes pour l’air et les sols. Un moyen de dépolluer l'air et de protéger l'Homme et la biodiversité des problèmes sanitaires liés à la pollution




Deux méthodes pour valoriser nos biodéchets



Le compostage

DEFINITION

Ça consiste en la mise en fermentation de matière organique en présence d’oxygène (aérobie). La décomposition des déchets organiques s’opère ainsi grâce à l’action d’organismes vivants tels que les bactéries, les champignons, les vers et les larves d’insectes. Ces déchets organique ainsi compostés sont ensuite incorporés aux terres agricoles afin de les enrichir en éléments organiques (essentiellement azote N et Acide Phosphorique P2O5 indispensables à la croissance des plantes).



Le compostage nécessite l’apport de différents types de déchets organiques :

  • Les déchets riches en azote : restes de repas, épluchures, gazon ou marc de café...

  • Les déchets riches en carbone : papiers, cartons, pailles ou branches...


Pour que le ratio azote/carbone soit respecté et que le processus de compostage soit optimal, il est conseillé de respecter un apport de 60 à 70% de déchets azotés et 30 à 40% de déchets carbonés.


Différentes normes, telle que la NFU 44‑051 définissent précisément les caractéristiques des produits obtenus. Si les analyses obligatoires démontrent le non-respect de la norme, le compost reste un déchet et présente un risque pour le sol


La méthanisation

La méthanisation est un processus biologique connu depuis longtemps. Aujourd'hui, il est utilisé pour transformer des déchets organiques en énergie verte ! Tous est expliqué vous explique tout dans cette vidéo de 2 minutes !


https://www.futura-sciences.com/planete/videos/video-deux-minutes-comprendre-methanisation-6674/


C'est un procédé de dégradation de la matière organique, où les biodéchets sont placés dans une cuve (un méthaniseur) sans oxygène et en absence de lumière. Cette dégradation dûe à des bactéries méthanogènes permet de produire du biogaz (méthane essentiellement), ainsi qu’un résidu contenant principalement de l’eau et de la matière organique appelé le « digestat ». Le biogaz peut être valorisé énergétiquement :

  • Dans le réseau de gaz naturel

  • Produire de la chaleur et de l’électricité

  • Transformer en compost


Le digestat peut quant à lui être utilisé comme fertilisant pour les sols agricoles ou bien être composté.


Le choix entre compostage et méthanisation est lié au type de déchet (la méthanisation est par exemple tout particulièrement adaptée aux déchets gras et sucrés ou humides, difficilement compostables en l’état) mais aussi à l’existence ou non de ces solutions de traitement au niveau local



Concrètement, chez nous, comment on fait?



Trois possibilités :


le compostage domestique

le compostage de proximité

le compostage centralisé.





Composter, chez vous ! Le compostage domestique


Le lombricompostage

Un procédé de compostage qui peut se dérouler « hors sol », dans un bac fermé. Cette méthode est idéale pour les appartements et espaces sans jardins. Il peut être placé à l’intérieur comme à l'extérieur. Il est donc une option intéressante pour les particuliers qui vivent en appartement par exemple. Vos déchets déposés dans un bac seront en contact avec les vers, les lombrics. Ils se nourrissent de ces déchets et leurs déjections forment le lombricompost.


Le compostage en tas

Il est adapté aux terrains d’une grande superficie. Vos déchets sont mis en tas, directement sur le sol, sur une épaisseur d’environ 0,5 à 1,5 m de hauteur. A chaque ajout de nouveaux déchets, mélangez le compost, pour activer la fermentation. Cette solution est la moins onéreuse, vous n’avez pas de contrainte de volume. Les avantages du paillis soont nombreux : Limiter les herbes indésirables, protéger le sol du tassement, de la battance et de l’érosion, conserver l’humidité du sol, limiter les écarts thermiques, protéger et nourrir l’activité biologique du sol et les auxiliaires, améliorer rapidement la structure de la terre et faciliter le travail du sol. Et pour broyer la majorité des biodéchets une tondeuse peut suffire !


Le composteur domestique de jardin

Il est adapté à tous les jardins, petits et grands. Il peut être en métal, en bois ou en plastique. Vous pouvez fabriquer vous-même votre composteur. Quelques conseils pour fabriquer un composteur fonctionnel en palette de récupération.


Le compostage de proximité


Les composteurs collectifs de proximité, ou compostage partagé, par exemple un « chalet de compostage » en pied d’immeuble.




Le compostage centralisé



La collecte séparée des biodéchets organisé par les collectivités en vue de la valorisation


Découvrez la carte des initiatives de compostage partagé en France

http://jeveuxmonbacbio.org/agir/




Un petit jeu pour vous faire vos premiers pas vers le compostage

http://compostchallenge.com/



Que puis-je mettre dans mon compost ?


Toutes les épluchures, les restes de repas et les déchets du jardin sont compostables. Pour connaître en détail les déchets à composter, retrouvez notre fiche Aide mémoire du compostage.



Comment utiliser son compost ?


Entre 6 et 18 mois votre compost devient mûr, c’est à dire lorsqu’il est homogène, sombre, avec une odeur de sous-bois et une texture granuleuse. Vous pouvez l’utiliser de plusieurs façons :

  • En paillage, au pied des arbres et des plantes

  • Mélangé à la terre de votre potager et dans vos jardinières, en tant que fertilisant

  • Lors du rempotage de semis de fleurs, de plantes vertes…

  • Lors de la plantation d'arbres fruitiers et arbustes

  • A l’installation de votre pelouse et pour son entretien .

  • A donner à vos proches qui ont jardin !


Côté pro?

Le tri des biodéchets par les professionnels


Depuis le 1er janvier 2012, les personnes qui produisent ou détiennent une quantité importante de biodéchets ont l’obligation de trier ces biodéchets et de les faire valoriser dans des filières adaptées (telles que le compostage ou la méthanisation).

Sont concernées principalement les entreprises d’espaces verts, de la grande distribution, des industries agroalimentaires, des cantines et restaurants, des marchés.


Depuis le 1er janvier 2016, ce sont les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets, et de 60 litres par an pour les huiles, qui sont concernés.



Vers la généralisation du tri à la source des biodéchets


Le tri à la source des biodéchets, c'est-à-dire au plus près du lieu de génération chez les ménages comme chez les entreprises, est nécessaire pour détourner ce flux de déchet de l’élimination, et permettre un retour au sol de qualité par une valorisation agronomique de ces déchets biodégradables.



La généralisation de ce tri à la source est prévue d’ici 2025 pour tous les producteurs de déchets en France.



Sources

http://reseaucompost.org/la-gestion-des-dechets-verts/

http://biodechets.org/

http://biodechets-restauration.fr/la-valorisation-des-biodechets/

https://www.veolia.fr/gestion-leau-dechets-lenergie-solutions-veolia-territoires/valoriser-dechets-alimentaires

https://www.zerowastefrance.org/demarche-zero-waste/composter-et-trier-les-biodechets/

https://www.paris.fr/pages/economie-circulaire-2756

https://www.zerowastefrance.org/cartographie-zero-dechet/

http://biodechets.org/dechets-valoriser/

34 vues0 commentaire
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

© Dao Production - Une association créée pour sensibiliser et inspirer tous les acteurs de la transition écologique à travers la réalisation et la diffusion de contenus audiovisuels au grand et jeune public.