• Manon Trn

La belle ville : quand le vert remplace le gris !

Dernière mise à jour : mai 16

C’est un fait : nos villes gagnent en densité et d’ici 2050, plus de 70% de la population mondiale résidera en milieu urbain. Le couac : la densité importante des villes crée des îlots de pollution très nocifs pour l’homme et la nature.


La végétalisation, c'est quoi ?


La végétalisation, c'est un processus volontaire de replantation et de reconstruction du sol et des terrains perturbés par l'homme.


Le principe ? Recouvrir de végétation les matériaux couramment utilisés dans les villes !


Toitures végétalisées, jardin vertical, mur végétal, mobilier urbain innovant, tour végétalisée, parcs et jardins, bord de route végétal…


Les idées fusent dans le monde pour réintroduire la nature au cœur de nos villes.




Les enjeux


Aujourd’hui, les villes représentent 1% de la surface globale. Pourtant, ces 1% consomment 78% de l’énergie mondiale et produisent 60% des émissions de gaz à effet de serre issus des énergies fossiles.


-

A l’heure où les espaces urbains sont de plus en plus synonymes de stress, de bruit et de pollution, 3 millions de décès annuels liés à un taux de pollution trop élevé sont enregistrés dans le monde.


-

Selon la revue américaine Nature Climate Change, une hausse de 8°C est à prévoir dans certains centres-villes du monde d’ici 2100.




"Remettre la végétation au cœur des villes pour améliorer notre qualité de vie et répondre aux défis environnementaux qui s’offrent à nous."



Pour les Français, nul doute que la ville du futur sera végétale et écologique: Six Français sur dix placent même la création de nouveaux espaces verts en tant que priorité numéro un des municipalités. Esthétiques, bénéfiques pour la biodiversité, isolant et régulateurs de chaleur, la végétalisation des villes est une solution fiable pour un avenir urbain positif !



Mais pourquoi végétaliser ?




Pour lutter contre les îlots de chaleur


Les dernières canicules ont rendu les villes irrespirables pendant des jours. Ces fortes chaleurs s’explique par divers facteurs, comme la concentration des activités, des transports et de la population ou encore la perméabilisation des sols. Ce regroupement génère, une production plus importante de dioxyde de carbone (CO2) et autres gaz appelés gaz à effet de serre (GES) qui contribuent à l’amplification du dérèglement climatique.


Si rien n’est fait, les épisodes de canicules pourraient alors être plus fréquents et plus marqués en zones urbaines qu’en zones rurales.

Les végétaux permettent de rafraîchir les villes : Les végétaux ont un rôle essentiel dans la protection contre la chaleur. D’une part grâce à l’ombre qu’ils fournissent, d’autre part grâce au phénomène d’évapotranspiration. Et oui, les plantes transpirent ! Elles dégagent de la vapeur d’eau qui rafraîchit l’air ambiant, une aubaine pour atténuer l’effet de piégeage du rayonnement solaire dans les matériaux urbains et des rejets anthropiques de chaleur causés par l’activité humaine.


Pour améliorer la qualité de l’air


La végétalisation concourt aussi à limiter la pollution de l’air : par le phénomène de photosynthèse, les végétaux absorbent le dioxyde de carbone pour rejeter de l’oxygène! Un arbre mature peut, par exemple, capturer jusqu’à 20 kg de particules par an! La végétalisation réduit également la pollution engendrée par le confort thermique des bâtiments, en leur offrant une bien meilleure qualité d’isolation, ce qui permet une réduction de la consommation énergétique et de l’émission de Gaz à Effet de Serre.



L’amélioration de l’isolation thermique joue en plein été un rôle de climatisation naturelle et permet d’abaisser la température du bâtiment. Cela pourrait permettre de réduire - voire supprimer - le recours à la climatisation! Franchement, qui a envie de se balader à vélo ou de marcher des kilomètres au milieu du béton, des voitures et des tours d’immeuble ? En revanche, au milieu des fleurs et de la verdure, ça devient plus intéressant ! Végétaliser les villes, c’est donc valoriser l’usage des déplacements doux (vélo, marche) au quotidien. Et qui dit plus de déplacement doux dit moins de véhicules à moteur et donc moins de pollution de l’air.


Pour préserver et développer la biodiversité


Mais que serait la flore sans la faune ? Les différents végétaux qui composent le sédum représente un habitat idéal pour la biodiversité et le microclimat d’un espace végétalisé contribue à la protection des espèces menacées (insectes, abeilles, papillons, oiseaux…). La première victime de l’étalement urbain (le fait que les villes s’agrandissent), c’est la biodiversité. Le béton empêche la flore de se développer et l’habitat de la faune sauvage se réduit.


En multipliant la végétation au sein des villes, celles-ci pourraient permettre à un grand nombre d’espèces (indispensable au bon fonctionnement des écosystèmes) de se développer au cœur de nos villes.

Pour plus de charme et de poésie dans la ville


D’un point de vue esthétique, la verdure apportera du cachet à la ville. Finalement, planter au coin de sa rue, construire un nouvel édifice avec toiture et façade végétalisée, planter des arbres le long des routes... c’est apporter sa pierre à l’édifice et embellir nos villes! L’habillage végétal de nos centres-villes apporte bien-être naturel et écologique au cœur des cités.


Pour créer du lien entre les habitants

Plus que leur efficacité environnement, les espaces végétalisés sont des lieux de sociabilisation. Des espaces plus que nécessaires alors que 93% des Français pensent qu’on se sent facilement seul en ville, (d’après une étude Ipsos). La création d’espaces verts contribue actuellement à cela par l’aspect collectif qu’ils revêtent. Dans une moindre mesure, cela permet aussi de faire prendre conscience qu’on peut consommer autrement et donc moins polluer. La végétalisation agit comme un exemple urbain, une preuve que la ville peut se vivre autrement.


Pour la santé


Vivre à proximité d’un espace vert réduit la prévalence de nombreuses maladies : -23% d’asthme, -31% de troubles d’anxiété, -25% de dépressions. C’est une attente forte pour 8 français sur 10 qui souhaitent emménager à proximité d’un espace vert. Véritables piliers de la communauté, ces espaces permettent de réduire le stress et ainsi d’améliorer l’état de santé émotionnel des citadins. C'est surtout un effet de socialisation. Utilisée comme outil de réinsertion sociale, ce sont des espaces qui favorisent les échanges entre les générations et les cultures.



Pour retenir les eaux pluviales

Le milieu urbain se caractérise par une forte imperméabilisation des surfaces (toitures, voiries, parkings...). Principale conséquence : le taux de ruissellement passe de 10% en zone rurale à 45 -70% en zone urbanisée. Cela nécessite des canalisations toujours plus grandes et plus coûteuses et accentue les risques d'inondations et de pollution.


Les toitures et façades végétalisées retiennent en moyenne de 30 à 60 % des précipitations annuelles qui restent alors sur le toit, s'évaporent et rafraîchissent l'habitat. En cas d'averses intenses, "l'effet retard" et la réduction du débit permettent de soulager les réseaux d'écoulement. Pour améliorer cet effet de rétention en zone urbaine, on peut aussi végétaliser les parkings et utiliser des revêtements semi-perméables pour la voirie.




Sauver la planète c’est agir sur son environnement proche ensemble et vivre autrement globalement. La végétation est un vecteur de changement de l’organisation urbaine. En d’autres mots, la végétalisation relève d’un effet papillon, qui, peut-être, permettra de changer l’ensemble de l’avenir urbain.



Sources


https://www.monpetitcoinvert.com/blog/le-permis-de-vegetaliser-en-ville/

https://www.enviesdeville.fr/transition-ecologique/pourquoi-est-il-urgent-de-vegetaliser-la-ville/

https://www.linfodurable.fr/environnement/vegetalisation-des-villes-une-reelle-solution-pour-sadapter-aux-changements

https://www.terrevivante.org/201-vegetaliser-la-ville.htm

https://www.demainlaville.com/villes-vegetalisees-resilientes/

https://lefildariane.blog/2019/07/01/reflexions-il-est-urgent-de-vegetaliser-les-villes/

https://www.lesentreprisesdupaysage.fr/canicule-lutter-contre-la-chaleur-par-une-vegetalisation-des-villes/






73 vues0 commentaire